OUMUAMUA

Un mystérieux objet rocheux ayant la forme d’un cigare détecté en octobre 2018 provient bien d’un autre système solaire, une observation sans précédent qui a été confirmée lundi par des astronomes. Cette détection ouvre une nouvelle fenêtre sur la formation d’autres mondes stellaires dans notre galaxie, la Voie Lactée, selon ces scientifiques dont les résultats de l’analyse des données paraissent dans la revue britannique Nature. L’astéroïde baptisé Oumuamua par ses découvreurs mesure 400 mètres de long et sa longueur représente environ dix fois sa largeur. Cette forme inhabituelle est sans précédent parmi les quelque 750 000 astéroïdes et comètes observés jusqu’à présent dans notre système solaire où ils se sont formés, selon ces chercheurs. En dépit de l’hypothèse formulée par Avi Loeb qui suggère dans son livre « Extraterrestrial: The First Sign of Intelligent Life Beyond Earth » publié en janvier dernier qu’Oumuamua était une sonde extraterrestre, le mystère reste entier pour cette chose observée dans les confins du système solaire en 2017. L’objet s’est d’ailleurs déplacé à très grande vitesse (à plus de 315 000 km/h) suivant une trajectoire laissant penser qu’il provenait d’un autre système stellaire.


LE SOLEIL ET LES HUIT PLANÈTES DU SYSTÈME SOLAIRE

 

Dans l’espoir de trouver des explications plus concrètes, des scientifiques sont actuellement à pied d’œuvre et une équipe vient justement de publier deux articles fournissant une nouvelle théorie. Ayant été portée à la connaissance du public dans une revue de l’American Geophysical Union, celle-ci avance qu’Oumuamua était un éclat provenant d’une petite planète appartenant à un autre système stellaire. Les recherches effectuées par Desch et ses collaborateurs ont montré qu’Oumuamua était probablement le fruit d’une collision d’un objet spatial avec sa planète mère. La collision en question se serait produite il y a à peu près 500 millions d’années. L’objet aurait alors été projeté dans notre système solaire. Les chercheurs pensent qu’il s’agit d’un bloc d’azote gelé avec une composition plus ou moins identique à celle de la surface de Pluton et de Triton. L’équipe a également découvert qu’Oumuamua est entré dans notre système solaire en 1995. Mais à mesure qu’il se rapprochait du Soleil, son corps gelé se vaporisait. Raison pour laquelle l’étude suggère que l’objet avait déjà perdu 95 % de sa masse au moment de sa découverte en 2017. Tout cela a rendu difficile la détermination de sa vraie nature.